Alerte coavionnage

Chères et chers pilotes membres!

Nous avons récemment eu la visite de la Brigade de Gendarmerie des Transports Aériens qui a longuement entendu deux de nos membres qui avaient visité un site de co-avionnage et s’étaient inscrits.

Nous tenons à rappeler les règles concernant l’utilisation de nos avions.

  1. En tant qu’association, nous ne pouvons pas participer à ce genre de réseau, car cette activité pourrait être interprétée comme transport aérien, ce qui n’est pas la vocation du club.
  2. Les avions du club ne peuvent être utilisés qu’en vol PRIVE, c’est à dire pour votre propre convenance sans rémunération, et c’est pour cela qu’ils sont assurés.

Le terme sans rémunération étant large et restant à l’appréciation de votre interlocuteur (BGTA ou autre), il faudra comprendre que vous ne devez donc pas faire payer vos passagers!

Rien ne vous empêche, par contre d’emmener votre famille et vos amis en vol, encore faudra t’il pouvoir le justifier!… La BGTA veille au grain, surtout depuis l’apparition de divers sites internets pour trouver d’éventuels passagers pour du co-avionnage.

Si vous cherchez des personnes pour voler (notamment pour le partage de frais), je vous rappelle que vous disposez d’un forum interne sur le site internet du club pour d’éventuelles sorties ou vol locaux à plusieurs membres.

D’autre part, faites également attention à ce que vous pourriez afficher sur vos comptes de réseaux sociaux, tels que des ‘annonces pour voler’ qui ne seraient pas interne au club (entre membres), au risque d’un interprétation de la BGTA s’ils venaient à en entendre parler, et je vous prie de croire que cela pourrait aller plus vite et plus loin que vous ne le pensez!!!… Tout dépendra de votre interlocuteur encore une fois!!

Je vous demande de bien prendre note de ces remarques et de vous rappeler que la BGTA se tournera vers vous et non vers le club en cas de problème.

N’hésitez pas à demander conseil auprès des instructeurs du club pour toutes questions, doutes ou difficultés.

Merci de votre attention.

Cordialement,

Alain SARRAN

Pour en savoir plus :

Les commentaires sont clos.